Voilà (Mots dits – suite)

Alors voilà ! C’est ce que l’on dit quand on n’a rien a dire. Mais on le dit quand même. Ça fait du bien. Ça remplit les vides, non pas ceux de la parole, ceux de l’esprit. Et même ceux du cœur, parfois. Voilà donc. Et l’on pense qu’ainsi, tout est dit, sans avoir besoin de le dire. C’est comme « qu’on se le dise !» lancé après un développement fait pour convaincre. Ne trouvez-vous pas incongru ce « le » dans l’expression citée. Le quoi ? S’il s’agit de la parole qui précède, elle s’est exprimée en plusieurs mots, voire beaucoup de mots, et on achève par ce péremptoire « qu’on se le dise » ou le « le » ( ?) ne représente que lui-même, et donc ne signifie rien. Et s’il est insignifiant, pour quoi le dire ? Voilà, tout est dit, alors. Enfin, je dis ça, je ne dis rien. Voilà.

rony